https://www.nature-construction.com Nous contacter
6 264
lectures
7
avis

1er earthship de Nouvelle-Zélande : la maison en pneus

GrandeVignette

Nous sommes allés visiter hier le premier earthship de Nouvelle-Zélande ! Il se trouve à Ngaruawahia (imprononçable je sais : [Na-roua-oua-hia]), plutôt bien situé car à 2 pas de la ville, mais en même temps isolé dans la colline, avec pas loin de 16 acres de terrain.

Brian et Karen sont un couple d’une cinquantaine d’années, extrêmement accueillants et dynamiques. Ils se sont lancés il y a 5 ans dans cette formidable aventure… Au départ, ils ne connaissaient pas le principe et l’ont découvert sur internet. Petit rappel : l’earthship, « vaisseau terrestre » est une maison bioclimatique dans l’idéal uniquement fait avec des matériaux de récupération et isolé donc autonome par rapport aux réseaux courants (électricité, eau, gaz). La plupart du temps, les murs sont composés de pneus entassés à joints croisés, comme les briques, remplis d’argile. Certains marchands de pneus du coin paient même quelques dollars par pneu dont on les soulage ! Ou comment gagner de l’argent en construisant sa maison…  Attention quand même, chaque mur doit avoir des pneus de la même dimension. Chez Brian et Karen, comme on a vu les choses en grand (300m2 habitables, ce qui représente plus de 2500 pneus!), Brian a fait faire une presse hydraulique pour bien remplir le pneu :

La presse hydraulique par Natureconstruction

« Chaque pneu rempli d’argile pressée possède une masse d’environ 250 kg » précise Brian, « ce qui nous fait arriver à une tonne de pression sur la surface du pneu projetée au sol toutes les 4 lignes.» Pour faire face à ce poids énorme, les fondations ont été creusées et bétonnées en conséquence. C’est d’ailleurs l’un des gros points faibles écologiques de ce mastodonte, car il a fallu un certain nombre de bétonnières…

Un bord de mur prêt à enduire Un mur du second niveau prêt à enduire Le bord d'un mur

Aucun chauffage n’est prévu : « la bâtisse prendra entre 1 et 2 ans pour se mettre en température » [NDLR environ 18°C] « après ça, hiver ou été ne changera pas grand-chose à la température intérieure.» Et oui… D’une part en Nouvelle-Zélande les hivers ne sont pas rudes et les saisons relativement proches en températures, et d’autre part la masse formidable de la maison lui assure une inertie thermique énorme. Cette même masse est d’ailleurs la raison de la longueur de la montée en température dont parle Brian.

Sur les pneus, Brian met 2 à 3 couches d’enduit : un gobetis, une couche de lissage et la finition. Pour aider à l’accroche, il utilise un treillis métallique fixé sur les pneus. Il n’est pas trop convaincu par l’utilité de ce treillis mais c’est l’ingénieur qui a dimensionné la maison qui le lui a imposé. Son gobetis est composé majoritairement de sable, d’argile et d’eau, avec un tout petit peu de ciment. Les couches intermédiaires et de finition sont « ciment-free ». Petite anecdote fumante : pour lisser son enduit de finition, Brian utilise de la bouse de vache… C’est d’ailleurs ce qu’il est en train de faire sur la photo ci-dessous. Autant vous dire que la maison est parfumée. « J’espère que l’odeur partira dans quelques jours » nous a confié Brian. J’ai adoré le « j’espère »… ;)

En train de passer la couche de finition

Pour les montants de fenêtre, ou les parties hautes et peu larges, Brian a ajouté des fibres avec des aiguilles de pin. Solution intéressante que je n’avais encore jamais vue… Et vous ?

Un  montant plein de bouteilles

La maison est sur 2 niveaux, qui contiennent chacun 3 pièces. Le mur exposé au froid est enterré. Des 2 colonnes à l’entrée de la serre du bas (qui sont à base de vieux seaux empilés) aux murs (en pneus) en passant par le panneau solaire thermique (à partir d’une vitre de Velux), TOUT a été construit sur la base de matériaux recyclés ou d’occasion. Concernant le chauffage de l’eau justement, on retrouve le panneau couplé à un poêle à bois à haut rendement. Pour l’énergie Brian et Karen possèdent un onduleur 5 kW, 4 panneaux solaires (120W chacun) ainsi qu’une micro-génératrice branchée sur une turbine (3000 tr/min nominaux, 240 V AC, 10,4 A). La turbine utilise un ruisseau qui dévale la pente de leur terrain… Configuration séduisante quand on sait que la génératrice couvre à elle seule les ¾ de leurs besoins courant et ce sans intermittence.

Colonnes faites maison Le système d'eau chaude, avec le poêle à bois Les panneaux solaire de la maison

La plupart des earthships possèdent leur mur orienté côté « froid » (le sud en Nouvelle-Zélande… Et oui il faut s’y faire et à chaque fois ça me fait tiquer :)) enterré et reprennent ainsi l’un des principes des maisons climatiques au pied de la lettre : le talus au nord (ou au sud… ;)) pour couper le vent froid et offrir une protection supplémentaire.

Et que retrouve-t-on de l’autre côté, le « chaud » (donc au nord…Vous allez vous y faire je vous le promets…) ? Les serres… Chaque niveau offre la quasi-totalité de ce mur aux serres et permet d’avoir ainsi sa « nursery » à la maison. C’est à mon avis également très beau… Mais plein d’insectes et assez humide. A prendre en considération !

La serre

Détail important chez Brian et Karen : Les eaux grises passent par un réseau de drains dans les lits des plantes de la serre pour être filtrées avant d’être rejetées dehors. Je me pose la question de l’utilité de la chose sur la filtration étant donné que la plupart des lits contiennent des légumes (et pas les plantes classiques de phyto-épuration), ainsi que sur la non-toxicité pour la consommation des légumes (Brian et Karen n’utilisent que des produits naturels, mais quand même…). Si vous avez des éclaircissements à apporter, ça m’intéresse !

Serre du haut

Pour continuer sur « l’utile décoratif », un grand classique de l’autoconstruction. Les bouteilles en verre sous toutes ses formes. Il faut bien avouer que dans notre vaisseau terrestre, ils ont fait fort… Il y en a partout et de toutes les couleurs ! Le résultat est beau même si je ne suis pas fan des bouteilles partout.

Le sol... plein de bouteilles ! L'escalier entre les 2 niveaux

Pour un français comme moi, quelque peu habitué aux déboires des personnes que je connais qui ont pu se lancer dans les joies des demandes (et surtout des réponses !) de permis de construire pour des construction alternatives, j’ai forcément demandé à Brian de nous raconter comment ça s’était passé pour lui : « le permis n’a pas été un problème parce qu’on est tombé chez la bonne personne au conseil municipal» nous confie-t-il [NDLR : quelqu’un qui a un gros garage de pneus avec une réserve à écouler…:) ]. « La seule condition était de trouver un ingénieur qui accepterait de dessiner la maison et de s’engager dessus, en terme de garantie.» Après plus d’un an de recherche, ils ont enfin trouvé quelqu’un… Et l’aventure a pu commencer.

Cerise sur le gâteau… Combien tout ceci leur a coûté, maintenant que sa maison est pratiquement habitable (à une [bouse de] vache près) ? « Jusqu’à maintenant, si on englobe les outils et tous les matériaux, on arrive à 27 000 NZ$.» Soit 13500€ environ, pour une maison de 300m2.

On aime ou on n’aime pas, mais ça ne laisse pas indifférent, vous ne trouvez pas ?

Le chien

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire, de la partager ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

non ça ne laisse pas indifférent en effet . Très surprenant, et intéressant tout ça !

Merci pour cet article instructif. Cette maison est vraiment spéciale, je serais curieuse de la voir en vrai.

Bon week-end à vous sous les étoiles de NZ

:)

Vraiment intéressant ! très particulier !!! Bisous Nico

Un Habitat gigantesque pour peu de coût financier, c’est géant ;)

N’est-ce pas ! En plus Karen et Brian ont le coeur sur la main… Encore une autre initiative qu’il faudrait promouvoir bien davantage !

Merci pour votre article plein d’humour et agréable à lire.
(ça change du reste)

Très intéresant cet article.

Les équipements techniques (panneaux solaires…) et l’ingénieur structure sont-ils intégrés dans les 13500€?
Merci de développer ce budget.

Laisser un commentaire

Connect with Facebook

(requis)

(requis)