https://www.nature-construction.com Nous contacter
82 701
lectures
20
avis

Fiche de savoir 15: Construction d’un canapé en bois

On vous l’a promis ! Voici une petite fiche de construction d’un canapé en bois, basé sur… le nôtre :o ). Sortez vite vos outils, filez acheter du bois et mettez-vous au travail. A peine 2 jours plus tard vous pantouflerez avec allégresse sur vos nouveaux canapés et vos invités seront épatés!
Un canapé, nous en avions grandement besoin. Dans notre maison, il y a une TRES grande pièce à vivre qui ne demandait qu’à être agencée. Ayant laissé derrière nous un maximum de choses lors du déménagement bordelais, nous n’avions plus rien pour nous assoir à part la table et ses chaises.
Nos moyens financiers et de transport sont limités et notre envie de « faire nous-même » grande. Deux aspects à conjuguer pour arriver à un résultat sur-mesure qui nous satisfait plus que nous ne pouvions l’imaginer.

Un canapé pour quoi faire ?

Hum … S’assoir dessus certes, mais préférez-vous un canapé d’angle pour habiller un endroit en particulier ? Un canapé banquette d’appoint pour recevoir pleins d’amis à dormir chez vous en même temps ? Les deux mon capitaine.
Notre canapé devait être :
  • Grand car on aime avoir la place de faire plein de choses dessus… Genre lire, regarder des films, faire la sieste, prendre un apéro géant, jouer avec notre fille etc…
  • Large, car moi j’aime m’y assoir en tailleur, faire une montagne de coussins derrière mon dos, m’avachir avec mon ordinateur sur les genoux, lire allongée dans tous les sens, avoir la place d’allaiter ma fille et nous laisser rêvasser ensemble sous la fenêtre verdoyante.
  • Convertible ou utilisable en lit, on a donc besoin de tout calculer pour y mettre un matelas une place de taille standard. Pas question de faire des découpes, il faut que tout rentre pour qu’on utilise des draps et des dessus de lit qu’on a récupéré !
  • Robuste, pour que Nina puisse sauter dessus et faire des cabanes quand elle sera plus grande.
  • Pas cher et avec des matériaux faciles à transporter : car on a qu’une Clio vieux modèle, pas question de louer un camion… Economique car on n’a plus nos revenus d’antan, il faut être raisonnables !
  • Ecologique, bien sûr on va faire de notre mieux vous le savez :o ) Le bois est une ressource renouvelable et naturelle !

Les outils et les matériaux

Nous avons choisi de faire un canapé en bois. C’est un matériau économique, facile à trouver à très bon coût et de provenance locale. On peut même faire un peu de récup. On le traite facilement et l’entretien est aisé. Le seul inconvénient, c’est que les meubles en bois réalisés par des amateurs comme nous sont parfois d’aspect « chunky » (gros et pas très esthétiques) le poids est souvent conséquent, au prorata de la taille de l’objet.
Nous avons décidé d’utiliser du bois de construction. Souvent c’est du pin, ou du sapin; il est possible d’en trouver du labellisé forêts durables dans des négoces écologiques. Avec du bois de coffrage, des  voliges et des tasseaux, on a tout ce dont on a besoin. On aurait pu le faire avec du bois de palette. On en a récupéré une quantité industrielle, mais la flemme de dépalleter tout ce bois d’un coup nous a gagné… On a donc dépensé 80 euros de bois.
Question outillage, nous avons utilisé une scie sauteuse et une scie circulaire pour les découpes propres. Une meuleuse pour poncer grossièrement le bois, une ponceuse ronde pour les finitions plus esthétiques (ainsi que du papier de verre 80 et 120). La visseuse a été notre alliée, ainsi que le mètre et l’équerre. Nous avons utilisé du mastic à bois pour cacher les vis (ça évite que les pulls ou les doigts se prennent dedans et le rendu est plus propre quand on rebouche les trous). Nous avons employé une colle haute performance pour assurer la robustesse de l’ouvrage aux points stratégiques. Ce n’est pas un matériau écologique, mais nous n’avons pas trouvé d’équivalence ? Nous avons utilisé celle de marque Sikaflex, qui supporte 50kg par m2. Largement suffisant pour notre usage.
Question finitions, au début nous avons fait des tests avec de l’huile de lin + de l’essence de térébenthine (si vous avez les moyens, prenez de l’essence d’agrume ça sent bien meilleur et c’est sans formaldéhyde…) + du brou de noix, mais nous n’étions pas satisfaits du résultat. Vous allez comprendre pourquoi plus loin, le mastic à bois et la colle laissent des traces qui sont disgracieuses et l’huile ne les recouvre pas. De plus, les veines du bois basse qualité que nous avons choisi ne méritent pas une mise en valeur. Nous avons donc changé d’avis et recouvert le meuble d’une peinture écologique couvrante (opaque un peu satinée de marque Blanchon Ecologique), disponible en magasins de bricolage ou sur internet. Facile à appliquer, sans sous-couche (mais avec un bon ponçage préalable), cela couvre bien et cache la colle et le mastic. En plus c’est pas trop cher ;o)
On récapitule: 
  • Du bois, en fonction de vos plans, vous allez pouvoir calculer combien de m2 vous avez besoin et de quelle nature.
  • Des vis à bois de différentes tailles
  • Du mastic à bois
  • De la colle à bois haute performance, type Sikaflex ou autre De la peinture, lasure, une huile ou de la laque. Je vous recommande l’ouvrage « J’entretiens mes boiseries » de Bruno Gouttry et Pascal Greboval pour en savoir plus sur … l’entretien du bois :o ) Je l’ai lu de part et d’autre et j’ai trouvé des conseils très utiles, notamment en ce qui concerne la  méthode d’application des différents produits, grâce au pas-à-pas en photos.
  • Une scie circulaire et/ou sauteuse, une meuleuse, une ponceuse, une visseuse.

Le plan du canapé en bois, sa forme

Nous avons opté pour deux banquettes très proches d’une forme de lit, avec cependant un dossier et un accoudoir à un endroit. En effet, notre canapé va aller dans un angle, mais pas contre un mur alors il faut un dossier ! Nous avons trouvé deux matelas une personne dans une grande enseigne de meubles et adapté la forme du canapé selon ces dimensions.
Vous pouvez tout à fait faire autrement, il suffit de comprendre le truc, la méthode. Ensuite, vous l’adaptez à votre place disponible, à la forme que vous souhaitez.
Pour faire le cadre, nous avons employé du bois de coffrage, pour sa robustesse et son épaisseur.
Pour les lattes de l’assise, nous avons employé des voliges, larges et plus fines
Pour les pieds, ce sont des chutes de bois de coffrage
Pour le soutien de l’assise, ce sont des tasseaux, carrés, longs et fins.
Dessinez votre meuble et ses dimensions, puis calculez la longueur nécessaire pour chaque planche. Cela vous permettra de choisir le nombre de planches nécessaires au magasin de bricolage. Nous avons pris large, il nous reste du bois ! Aucun problème, on pourra faire une table basse, un plateau pour mettre l’apéro ou un support pour une lampe.
Nous avons réussis de très beaux canapés, tout le monde peut y arriver ! Espérons juste que pour la construction de la maison, on soit un peu plus doués et précis pour les plans ! ;)

Nos plans ne sont pas magnifiques, mais cela nous suffit !

La construction du meuble

Il est temps de passer à la construction !
Une fois le bois récupéré, il faut le préparer un minimum. Nicolas et moi-même avons tendance à être négligents lors de cette étape. On ne ponce pas assez, on a hâte d’avancer sur la construction mais c’est une erreur. Nous avons plusieurs fois du reponcer avec vigueur nos planches car elles étaient mal dégrossies.
Ne donc pas les étapes préliminaires pour un rendu optimal!
1-) On prend chaque planche et on la ponce avec la meuleuse. Cela permet de l’aplanir un peu plus, de la lisser, d’éviter les échardes et les accros par les petits pics du bois. On a utilisé une meuleuse, pour aller plus vite et éviter d’user des dizaines de disques de ponçage. Avec un disque de meuleuse, on a fait tout le meuble ! Parfois il y a des zones de sève, c’est un peu problématique car ça encrasse le disque. Il faut y aller mollo avec cet outil car on a vite fait de retirer trop de bois et faire des trous. J’ai laissé Nicolas faire cette étape car l’outil me fait un peu peur pour l’instant. Il faut un coup de main pour éviter de faire des traces.
2-) On va ensuite poncer un peu plus précisément les planches, surtout celles qui sont vers l’extérieur du meuble et donc visibles. On a pas poncé les voliges car leur surface rugueuse va aider le matelas à ne pas bouger lorsque l’on s’assoit.
3-) On peut passer à la construction ! En premier on va faire le cadre principal. Il suffit de visser ensemble les planches de coffrage découpées selon les dimensions du matelas. Le matelas fait 190x90cms chez nous, on a donc fait un cadre de 190cmsx96cms, pour bien enserrer le matelas.
4-) A cette étape, nous avons employé de la colle haute performance là où les planches se joignent. D’une manière générale, partout où deux morceaux de bois se touchent (sauf à l’endroit des lattes de voliges), nous avons mis du Sikaflex, pour assurer la robustesse du meuble. Une noix tous les 8cms, ça suffit pour faire bien tenir le tout. Les vis servent juste à tenir les deux morceaux, un peu comme un serre-joint.
5-) Ensuite, on découpe les tasseaux que l’on va placer à l’intérieur du cadre, c’est là-dessus qu’on va visser les lattes en voliges. On a décidé de laisser 3 cms en hauteur, pour que le matelas s’enfonce un peu dans le cadre, mais pas trop sinon on risque de sentir le cadre avec les dessous de genoux quand on est assis (le matelas se comprime). On a collé et vissé les tasseaux.
6-) Vient ensuite la fixation des pieds, ce sont de simples chutes de planches de coffrage. A vous de déterminer la hauteur des pieds, en fonction de la hauteur d’assise. nous c’est environ 40cms de hauteur d’assise, car on voulait une position assez droite pour éviter que nos grand-mères aient du mal à se relever !!

Les pieds avant la pose

Les pieds fixés, avec ceux qui font le dossier

7-) Lorsque vous faites les pieds, si vous voulez un dossier ou des accoudoirs il faut y penser dès maintenant, car ceux-ci vont se fixer à partir de la même planche que le pied. C’est plus parlant sur la photo. Nous avons décidé de faire un dossier composé de deux planches de coffrage. Nous avons besoin d’un dossier solide, car nous voulons pouvoir bien caler notre dos sans avoir peur que tout s’effondre !
8-) Pour fixer les dossiers, on a fait une queue d’aronde avec la scie sauteuse. Admirez le magnifique travaille de Nicolas. Il a par ailleurs fait de belles découpes rondes pour agrémenter le dossier.
queue d'aronde

La queue d'aronde avec de la colle pour bien la fixer

9-) On découpe ensuite les voliges à la longueur adéquate, pour en faire des lattes que l’on va simplement visser, pas besoin de colle car la gravité joue pour nous.

Une établi vous sera utile, ainsi qu'une équerre

Construction des lattes en voliges

10-) Tout est terminé ! Il ne manque plus que les finitions, on va tout d’abord arrondir un peu les arrêtes des planches, pour donner un aspect moins rustique et plus agréable à l’oeil. Vous allez tout de suite voir la différence, cela aide à cacher les défauts de fabrication.
11-) On a passé un peu de mastic à bois là où il y a les vis, puis sur les éventuelles fissures ou nœuds du bois. Il y a parfois des poches de sève qui ont coulé, il faut nettoyer cela avec de l’essence de térébenthine et ensuite mettre un coup de mastic à l’intérieur de la poche vide.

Le mastic pour reboucher les trous de vis et du bois

12-) On fait un dernier ponçage, pour éliminer la colle qui a débordée et lisser aux endroits du mastic. Le meuble est presque fini !
13-) On passe une couche de peinture, de laque ou d’huile, cela dépend le rendu que vous souhaitez. Nous avons choisi une peinture écologique couvrante à appliquer en deux couches. Nous sommes contents du résultat, c’est un peu rustique et brut mais on aime bien et la couleur marron se marrie bien dans notre intérieur.

Pas de peinture sur les lattes, le matelas est par dessus !

15-) On a recouvert les matelas d’une alèse imperméable pour éviter les accidents (miettes, bébé qui mange goulûment, invité qui renverse son verre ;o) ). On a ensuite mis un drap, des coussins avec des taies d’oreillers et des petits coussins pour la tête.

Pour que les canapés s’emboîtent, on a décalé les pieds

Et voilà le travail ! On peut facilement changer la couleur des canapés en changeant de drap et de taies d'oreiller ;)

Bilan du meuble : 
  • 2 jours de travail
  • 400 euros de dépenses (sans compter les outils bien entendu)
  • Maximum 10 convives convenablement installés
  • Plein de compliments et de plateaux TV en perspective ;o)
Je tiens à signaler que pour ce meuble, nous nous sommes inspirés de la méthode de construction de plan-de-meubles.com par ailleurs si vous avez besoin de détails plus explicites et précis, sur l’utilisation des outils, le choix des matériaux, la méthode de construction et de calcul pour votre meuble, vous pouvez commander des petits livrets sur leur site et même aller faire des stages.

Un canapé qui nous attend pour le café !

++ Les liens utiles pour aller plus loin ++

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire, de la partager ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Je suis épatée, très très réussi!

Merci beaucoup Sabbio !! :)

hello, moi aussi je m’occupe comme vous mais avec des palettes. j’ai vu aussi que vous aviez fait des choses en palettes. En tout cas très sympa le canapé
bonne continuation dans vos projets
http://mobilier.bois.over-blog.com/

Merci pour le compliment et merci aussi de montrer votre travail ! Cest très sympa également… ;)

Bonne continuation

Bravo! nous fabriquons des yourtes en Bretagne et proposons des séjours et des stages de constructions de kayaks,je souhaite partager vos fiches et j’ai hâte de lire votre livre
http://www.peuplenomade.com/

Bonjour,

Vous pouvez sans aucun souci partager nos fiches, à la simple condition de citer la source (c’est à dire nous ;) ). Vous faites un super boulot aussi ! Merci d’avoir partagé votre site.

Bravo! Je suis enchanté que mon livre vous ait été utile.

Vous avez su adapter le modèle proposé, improviser à partir d’un croquis, terminer le projet dans les temps, et en plus vous avez fait l’effort de partager votre expérience.

Alain.

Bonjour Alain et merci pour votre retour !! Votre livre nous a en effet été fort utile, car il jette les bases d’une construction simple et robuste de tout types de meubles.

Je pense que comme la majorité des stagiaires, nous avons à présent en tête un tas d’autres réalisations qui n’attendent qu’un peu de temps pour voir le jour.

Bonne continuation et merci pour votre message !

[...] Pour le canapé, je vous invite à suivre les étapes en photo, c’est en fait très simple ! Si vous avez besoin de plus de détails, j’ai préparé une petite fiche expliquant la construction pas à pas, disponible en cliquant ici ! [...]

Superbe réalisation mais vous devriez bannir les colles en cartouche type Sicaflex qui sont véritablement dégueulasses!

Une colle à bois standard collera aussi bien mais moins vite certes. Ceci dit, vos vis tiendront efficacement les assemblages le temps du séchage de la colle vinylique.

Bonjour,

Beau travail, je réfléchis à me lancer également dans l’aventure. J’ai 2 petites questions :
- où trouver le bois au moins cher ? (j’habite dans l’essonne 91)
- dans mon cas il me faudrait un convertible, est-ce que les 2 structures (avec ce type de pied) ne serait pas trop espacées pour les placer l’une contre l’autre et former un grand lit ?

Merci et encore bravo pour votre réalisation,

Tu ne dis pas comment les pieds sont accrochés au cadre ? Par collage? Seulement ? Ca tient avec 4 ou 5 personnes assises sur la banquette ?

bien joué franchement une tre belle fiches de travaux ;) P.A

Bonjour bonjour,

Je découvre avec plaisir votre blog/site, en faisant des recherches sur les canapés maison. Merci pour la fiche pratique que vous mettez à disposition, source incontestable de trucs et astuces. Je me lance très bientôt dans la réalisation de mon canapé donc, pour qu’il accueille un matelas en laine, et nous permette de supprimer la vieille carcasse de BZ qu’on traîne comme beaucoup de monde et qui nous ruine le dos.

Je souris, car en parcourant votre site, j’ai lu que vous projetez la réalisation d’un séchoir solaire, tout comme moi, que vous avez réalisé un superbe bac à compost (je suis en cours), etc.
Nos affinités me conduisent donc à vous suivre à partir de maintenant…
Au plaisir.

Pilou

Sympa,
j’ai trois banquettes dans le même genre, sauf que j’ai fait des housses en tissus qui tombent jusqu’au sol et on voit plus le bois

Merci pour ce tuto et les autres commentaires, je vais certainement m’en inspirer pour recycler mes matelas !

BONJOURS

Je suis moi même en pleine réalisation d’un canapé d’angle
je suis a l’étape démontage ponçage .je me ferai grand plaisir de vous faire partager mon projet qui est assez balaise (mon avis) sympas le bricolage plus ou moins gratuit
Je me joint au internautes pour de sincères félicitations et bonne bricole à tous

superbe boulot merci avous

Félicitations, de l’info vraiment de qualité. Plus d’infos sur l’optimisation de vos coûts d’achat de contacts

[...] Source – fiche de savoir 15: construction d’un canapé en bois | nature Faire Un Canapé Avec Un Lit [...]

Laisser un commentaire

Connect with Facebook

(requis)

(requis)