http://www.nature-construction.com Nous contacter
38 765
lectures
6
avis

Cabane dans les arbres : éco-lodges perchés pour un weekend dans les bois

Ceux qui ont eu la chance d’avoir un papa bricoleur et un jardin connaissent bien le plaisir que procure une cabane dans un arbre, bien perchée, bien à l’abri tout là haut caché dans les branches. On s’y sent en sécurité (quand elle est solidement arrimée) et on est prêt à s’y raconter des histoires, s’imaginer au bout du monde ou sur une île déserte…

Un weekend pas comme les autres, nous sommes partis dans le Médoc pour aller nous promener, profiter du soleil et surtout passer une super nuit dans une de ces fameuses cabanes dans les arbres !

Nous sommes allés à le Pian Médoc et un coup de téléphone plus tard, Prune … nous faisait découvrir son paradis. Natura Cabana, c’est 4 hectares de terrain dans une forêt de pins, de chênes, de buissons bordés par une rivière qui serpente le long de petits amas rocheux, le paradis je vous disais !

Si vous n’êtes pas au courant de leur existence ou de leur emplacement, vous ne les verrez pas ces cabanes. Elles sont bien cachées, dissimulées et fondues dans le paysage arboricole. Les toits de chaume et les essences de bois claires confèrent une atmosphère vraiment sympa et intimiste au lieu.

Notre cabane s’appelle « Mandragore », elle est décorée sur le thème des sorcières et farfadets, avec de très belles et habiles découpes dans le bois, une houppette de chaume en forme de chapeau pointu et un escalier en colimaçon.

cabane dans les arbres cabane dans les arbres

 

Pour monter notre sac d’affaires personnelles, on utilise un mousqueton attaché à une corde. Une fois dans la cabane, on remonte la corde à l’aide d’une poulie et c’est ainsi que l’on hisse son butin. Après la grimpette de l’escalier, on s’émerveille … L’intérieur nous dévoile ses secrets, à la faveur du soleil rougeoyant de la fin d’après-midi. L’espace est petit mais tellement bien aménagé que l’on s’y sent tout de suite bien. Le grand lit est bordé de bois et de petites bougies, il y a même un lit superposé pour un enfant ou un adolescent. Tout est fait de bois, menuisé avec soin et savoir-faire. Il y a une petite table dressée et prête pour le dîner, qui n’attend plus que les mets qu’on va bientôt nous livrer en toute discrétion : un panier sera déposé sur le mousqueton, nous n’aurons plus qu’à remonter le trésors ! Nous prenons soin de tout installer dehors, sur la grande terrasse qui accueille aussi deux transats. Sans plus tarder, nous nous installons et profitons du calme des bois, du ballet des oiseaux, des écureuils …

cabane dans les abres cabane dans les abres

Nos voisins (car il y a 5 cabanes sur le site) sont relativement loin et perchés eux aussi : on ne les entend pas et on se croirait seuls au monde ! Il n’y a pas d’électricité dans les cabanes, pas plus que d’eau. Pour les toilettes ? Il y a une petite pièce séparée, avec des toilettes sèches et un seau de sciure de bois. Natura Cabana a bien fait les choses et respecté la cohérence du concept jusqu’au bout ! Même les draps sont « écologiques » à leur manière : ils y a une couette et des oreillers que l’on protège avec des draps à usage unique biodégradables, qu’on nous propose d’emporter avec nous et d’utiliser pour faire le ménage, protéger ou emballer des choses ou encore pour faire « voile d’hivernage » sur les plantes.  Les « cabaneurs » qui viennent à Natura Cabana ne passent en général pas plus de deux nuits. Il n’y a pas de douches ni d’eau courante sur le lieu. Sur le site internet, on vous prévient et on vous demande d’emporter vos réserves d’eau potable et un panier repas (sinon vous pouvez vous en faire livrer un, comme nous). C’est un choix de Prune : le site est d’une grande beauté et elle ne souhaitait pas le dénaturer en faisant construire un système compliqué d’arrivée d’eau et d’épuration.

cabanes dans les arbres cabanes dans les arbres

Les cabanes sont construites dans les arbres par des professionnels. Comme elles sont utilisées pour recevoir du public, il faut qu’elles soient « aux normes » (même s’il n’y a pas vraiment de normes dans ce secteur très particulier) et surtout qu’elles soient très sécurisées. On nous explique qu’il y a deux techniques pour les accrocher dans l’arbre : on peut viser un espèce d’étau de bois qui enserre le tronc et que l’on dévisse un peu tous les 4 ou 5 ans, pour allouer la croissance de l’arbre. On renforce avec des câbles accrochés dans les branches, ainsi qu’une poutre en plus si nécessaire. On peut aussi percer le tronc de l’arbre, mettre de grosses vis et 3 poutres et poser le plancher de la maison sur ces supports. La seconde solution, bien qu’elle soit la plus impressionnante est la moins « douloureuse » pour l’arbre. Prune nous explique pourquoi : Quand on perce l’arbre, il « souffre » mais cicatrise, il retisse de la matière autour du corps étranger, un peu comme nous avec nos piercing !! Alors que quand on l’enserre dans un étau, il est compressé et dérangé en permanence, comme si on nous mettait un bracelet très serré autour du bras. Conclusion : l’équipe de Natura Cabana a changé le système de construction des cabanes, qui sont maintenant toujours vissées sur le tronc.

cabanes dans les arbres cabanes dans les abres

Le dîner arrive ! Nous remontons un super panier repas, avec une petite bouteille pour fêter ça. Nous dégustons les plats au soleil couchant et sommes même visités par des oiseaux qui doivent se demander pourquoi nous sommes si proches de la cîme des arbres ! A moins qu’ils n’attendent les miettes de notre festin ? La nuit tombe et nous digérons sur la terrasse, avant de rentrer nous reposer à la lueur de la lampe à pétrole et des bougies. Dans la cabane, l’ambiance est très agréable, nous chuchotons instinctivement, de peur de déranger la nature tout autour de nous … A chaque coup de vent, la cabane tangue légèrement, c’est très amusant et agréable !

Nous avons passé une merveilleuse nuit dans la cabane, réveillés en douceur par les bruits de la forêt, les oiseaux qui grattent, les coucous, les pics-verts, les écureuils qui prennent le petit déjeuner. C’est d’ailleurs l’heure du nôtre et deux thermos avec des croissants nous attendent tranquillement sur le mousqueton au bout de la corde en bas.

Et voilà ! C’est la fin de notre séjour, il faut libérer la cabane pour 13 h ! Nous avons passé un très bon moment dans notre cabane dans les arbres. Une expérience que nous recommencerons à coup sûr et pourquoi pas pendant une saison plus froide ? Le site reste ouvert presque toute l’année, si le froid ne fait pas peur on peut même y passer le jour de l’an !

cabanes dans les arbres cabanes dans les arbres

La prochaine fois nous irons tenter une nuit dans une yourte ! A très bientôt …

++ Le site internet de Natura Cabana

++ Le site de cabanes de France, pour trouver des cabanes près de chez vous !

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire, de la partager ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Extra !!!
A un moment on a cherché ce genre de cabanes mais finalement nous sommes partis cette semaine une journée en roulotte tractée par un percheron.
Très belle découverte aussi mais c’était beaucoup moins confortable que vos petit nid perché …
Y’a pas un poids maximum pour monter la haut ?.
Avez vous quelques photos de détails de constructions ?

A bientot.

Yann.

Salut Yann !

Je pense qu’il y a un poids maximum, mais que celui-ci n’est pas fonction du poids d’une personne. Je veux dire que même deux sumos peuvent sûrement aller y passer la nuit sans soucis, après si tu veux monter des objets très lourds, c’est une autre histoire (il y a de nombreuses menuiseries massives dans la cabane ainsi qu’un poêle). Nous avons essayé de poser quelques questions techniques sur la construction, mais il n’y avait pas les « constructeurs » pour nous répondre, donc difficile de savoir ! Quoi qu’il en soit, nous avons demandé si de telles mises en oeuvre sont chères, car on pourrait se dire qu’à part les matériaux, c’est plutôt économique et en fait pas du tout : il y bien sûr beaucoup de technique et de savoir faire et c’est surtout qu’il faut que tout soit bien homologué comme il y a reception de public. En conséquence, pas d’auto-construction possible !

Article très intéressant mais je ne suis pas sûr que de percer l’arbre n’est pas une conséquence sur celui-ci …
Ce mode de logement est original mais pour comment faites vous pour vous laver s’il n’y pas d’eau ? Est ce que c’est sans danger pour des enfants en bas âges ?

Bonjour,
Merci pour votre commentaire : nous pensions comme vous, mais après une discussion avec « des gens de la partie » voici ce qu’il en est ressorti :

Il est certain que l’arbre se porterait différemment sans la cabane…
De toutes les solutions de fixation, la plus récente est celle qui dérange le moins la croissance de l’arbre : à savoir, faire un percement pour y mettre un pieu de fixation. L’arbre se comporte alors comme beaucoup d’êtres vivants et va cicatriser autour sans problème (si c’est bien fait)
Vous remarquerez que tous les systèmes possèdent des réglages, ce qui permet de suivre la croissance de l’arbre

Il est certain qu’il ne faut pas le faire n’importe comment, sous peine de faire souffrir l’arbre et de le voir, en fonction de la taille de la cabane, décrépir…

Qu’en pensez-vous?

J’ai un peu de mal à comprendre comment se fait ce « percement ». Est ce qu’on fait un trou dans le tronc afin de passer un support ? Dans ce cas, je serais étonné que ce processus soit positif pour l’arbre. A première vue, il existe une autre méthode qui évite également les colliers de serrage mais dans ce cas la cabane doit s’adapter à l’arbre et à ses branches ce qui biensur plus cher lors de la construction mais sans conséquence pour l’arbre.

Bonjour,
C’est exactement ça, il s’agit d’un percement. Selon les utilisateurs de ce procédé, cela s’apparente à un piercing ou des boucles d’oreilles pour un être humain. Une blessure lors du perçage, mais qui cicatrise par la suite. Si c’est bien fait, ce n’est a priori plus un souci pour l’arbre par la suite.
Quant à votre solution, c’est effectivement un idéal : cependant, l’arbre grandira et évoluera toujours. Même en agissant ainsi, on sera limité un jour par son évolution ou la cabane la contraindra ou la restreindra.

Laisser un commentaire

Connect with Facebook

(requis)

(requis)